Manuel pour le programme de gestion du cache de traduction de NVDA-Translate

Version 1.01 par Louis-Rock Lampron

(C) septembre 2020

 

Présentation

 

Ce document explique comment tirer profit du programme de gestion du cache de traduction de NVDA-Translate.

Ce logiciel est un complément au module de traduction NVDA-Translate lequel, fais la traduction instantanée de se que la revue d’écran NVDA verbalise en utilisant l’interface web de google_traduction.

Ceci dit, le programme gestioncache permet de raffiner la traduction, importer ou exporter des fichiers cache de traduction, comparer les éléments traduits, filtrer les éléments qui n’ont pas été traduits, etc.

Facile à utiliser, il est accessible avec NVDA et JAWS.

Notez que ce programme ne remplace pas le module de traduction. Cependant, il s’agit de l’outil idéale pour raffiner l’ensemble de la traduction d’un logiciel précis que l’on peut exporter facilement en vue d’éventuel redistribution.

 

Historique du développement

 

Passionné par les jeux audio immersifs, je me suis intéressé à la traduction instantanée qu’offrait NVDA_Translate étant donné le nombre considérable de jeux offerts en anglais. Un nouveau monde s’ouvrait à moi et je me suis trouvé devant une possibilité de choix vraiment accru. Comme j’ai du mal avec l’anglais, les jeux qui comportaient beaucoup de textes ne m’attiraient que très peu.

C’est alors que j’ai adopté la traduction instantanée, abolissant les frontières de la langue. Du coup ma motivation pour apprendre l’anglais par le jeu s’est développée. Je pouvais alterner de l’anglais et le  français et honnêtement, je n’aurais pas trouver mieux pour maîtriser une langue.

Soudain, le ciel s’est obscurci. Comme NVDA_Translate dépend de l’interface web de traduction de google, je me suis heurté à une problématique inévitable. Depuis un certain temps, Google impose un cota plus restreint pour son interface web, causant une interruption momentanée du service de traduction. J’ai trouvé cela très ennuyeux de me sentir limité dans mon temps d’amusement. J’en ai même perdu l’intérêt de jouer ou d’apprendre l’anglais.

Il faut considérer que dans les jeux textuels, à chaque mouvement que l’on fait, il y a toujours du texte qui est envoyé à la synthèse vocale. Cela demande constamment de produire la traduction instantanée. Quand il y a beaucoup d’action dans un scénario, le temps de jeu est réduit à environs cinq minutes. Puis, il faut attendre quelques heures pour continuer d’utiliser le module de traduction quel qu’il soit, ou remplir un recaptcha sur le site de traduction de google. La raison de cet arrêt momentané du service, est que l’utilisation constante du module de traduction, compte tenu de la vitesse à laquelle on le sollicite, fait qu’on est considéré comme des robots. Évidemment, cette méthode de récolte de données pourrait être discutable. Pour rétablir ce service, on peut remplir un recaptcha, ou Bien entendu, payer un abonnement pour utiliser un API de traduction.

Cependant, il est possible de réduire l’achalandage de traduction car, le module en question retient les phrases traduites dans un dossier cache. Ce qui fait que les phrases déjà traduites sont simplement renvoyées à la synthèse vocale sans passer par l’interface web. Par contre, il arrive que la traduction ne se fasse pas convenablement à cause du contexte. On peut réduire encore plus l’achalandage de traduction en activant le traducteur seulement si nécessaire.

Face à cette situation, j’ai entrepris de concevoir gestioncache, pour nous permettre de gérer les éléments soit, en corrigeant leurs traductions, ou en supprimant ceux qui n’ont pas été traduits, etc.

Pendant la conception de ce petit programme qui, soit dit en passant est toujours en développement, j’ai réalisé qu’il fallait le rendre accessible à tous et facile à utiliser tout en offrant des fonctionnalités très pratiques, dans le but entre autre de diminuer encore plus l’achalandage de demande de traduction.

 

Installation

 

Pour installer gestioncache, lancez le programme gestioncache_setup.exe que vous pouvez télécharger à l’adresse suivante :

http://www.lapitonnerie.com/gestioncache_setup.exe

Portez attention aux options d’installation et suivez bien les instructions. En principe, celles qui sont proposées par défaut devraient convenir.

 

Pré requis

 

Avant de lancer Gestioncache, il faut au préalable que NVDA soit installé en mode normale ou portable.

Il faut aussi installer le module NVDA_Translate affin que le dossier du cache de traduction soit initié.

Pour accéder au site de NVDA cliquez sur le lien qui suit :

https://www.nvda-fr.org/

Suivez les liens de téléchargement pour obtenir la dernière version stable.

Suivez le lien des extensions pour télécharger NVDA_Translate.

 

Comportement de NVDA et Stratégie compensatoire

 

Quand NVDA est lancé, ses modules d’extension doivent s’activer également. Ce qui fait qu’on ne peut traiter le cache de traduction en cour d’utilisation. Pour cette raison, lorsque NVDA est détecté par gestioncache, lors de son premier lancement, ce dernier produira une version portable de NVDA dans un sous-dossier à l’intérieur de son dossier installé. En suite, la version installée de NVDA s’arrêtera pour permettre le lancement de la version portable. Cette version comportera toute les options de configuration actuel de NVDA mais le module de cache de traduction n’en fera pas partie. Cela permettra à gestioncache d’apporter toutes les modifications possibles au cache de traduction. Lors de la sortie du programme, ce dernier fermera la version portable de NVDA pour relancer la version installée avec le module de traduction. Ainsi, les modification apportées au cache de traduction prendrons effet.

Lorsqu’on relancera gestioncache, il vérifiera l’existence du sous-dossier de la version portable de NVDA, pour en suite la relancer, jusqu’à la fermeture de gestioncache.

 

Que se passe-t-il si NVDA est installé en mode portable?

 

Si NVDA est installé en mode portable, lors de son premier lancement, Gestioncache recherchera le programme noyau «nvda.exe» sur votre disque dur. Si un dossier portable est localisé, Gestioncache vérifiera que le traducteur NVDATranslate y soit bien installé.

Si les conditions sont remplies, ce dossier est considéré comme votre NVDA installé. Dans le cas où plusieurs dossiers soient potentiellement valides, une liste apparaîtra pour que vous puissiez choisir celui qui vous convienne.

S’il arrive que ce dossier portable soit supprimé ou déplacé, Gestioncache reprendra la procédure de recherche lors de son lancement.

 

Généralités

 

Gestioncache consiste en quelques fenêtres toutes simples et accessibles. Les données du cache de traduction sont disposées dans des boîtes de liste, faciles à consulter. Des menus ainsi que des touches de raccourcis permettent de manipuler ces données en un rien de temps.

L’objectif de ce logiciel est de vous assister dans la gestion des données du cache de traduction. C’est un simple outil complémentaire servant à améliorer le rendu de la traduction instantanée.

 

Fonctionnement de base

 

Quelques fenêtres font partie de ce logiciel mais une seule à la fois est affichée. Ces fenêtres comporte des boîtes de liste, de temps à autre une boîte d’édition ainsi que quelques boutons. Ces contrôles sont accessibles via les touches de tabulation. De plus, des menus, facilement navigables, donnent accès à diverses fonctions dont la plupart, comportent des raccourcis clavier.

 

Structure des données

 

Le module de traduction enregistre ses données dans un dossier qu’on appellera ici le dossier du cache de traduction. Dans ce dossier, le module de traduction créera un fichier pour chaque application pour lesquelles il a fait de la traduction.

Ces fichiers, qui font partie du dossier cache, sont de type JSON, (JavaScript Object Notation). Il s’agit essentiellement d’un format de données standard au format texte UTF8. Dans ces fichiers, on y trouve des clés. Ces dernières, sont structurées en deux parties soit, un élément et une valeur qui lui est propre. Les éléments sont des mots ou expressions en langue étrangères. Leurs valeurs sont en fait les même mots ou expressions mais traduits dans votre langue. Ceci dit, dans gestioncache, on utilisera ces termes, éléments et valeur, pour signifier les éléments de langues étrangères associées à leurs valeur traduites dans votre langue.

 

Menu principal

 

Quand vous lancer gestion cache, c’est dans cette fenêtre que vous vous trouvez. Si une nouvelle version du logiciel est disponible, vous le saurez juste avant l’ouverture de cette dernière et vous aurez la possibilité de la télécharger.

Tout est accessible avec JAWS et NVDA.

Ici, entre autre, vous pouvez prendre connaissance des fichiers du dossier de traduction, les importer, les exporter, accéder à des fonctions de gestion plus poussées pour manipuler les éléments contenues dans ces fichiers. Pour la gestion de base comme la copie, la suppression ou le changement de nom de ces derniers, on peut accéder directement à ce dossier en utilisant la fonction «explorer le dossier».

 

Description de la fenêtre principale

 

Cette fenêtre affiche les fichiers de traduction créés par NVDA_Translate. Une seule boîte de liste contient ces fichier et elle est nommée «applications connues du traducteur».

En bas de cette dernière se trouve les boutons «Édition des éléments» et «Fermer». Au-dessus, se trouve la barre de menus.

 

Description des boutons

 

Édition des éléments, touche ENTRER

 

Ce bouton vous amène dans la fenêtre d’édition des éléments en chargeant le fichier sélectionné de la liste des applications connues du traducteur.

Cette fonction est décrite plus loin. Toutefois, pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous.

fenêtre d’édition des éléments

 

Le bouton «fermer», touche d’échappement

 

Ce bouton ferme le logiciel. On peut aussi appuyer en tout temps sur «ALT+F4».

 

Description des menus de la fenêtre principale

 

Menu Fichier

 

Explorer le dossier

 

Cette fonction ouvre l’explorateur Windows, à l’enplacement du dossier cache. C’est ici que vous pouvez faire la gestion des fichiers de traduction.

Notez que cela requiert que vous relanciez Gestioncache, après la modification du contenu de ce dossier.

 

Importer

 

Cette fonction vous permet d’importer un fichier dans le dossier cache de traduction.

Une boîte de dialogue standard d’ouverture de fichier s’ouvre. Choisissez alors celui que vous souhaitiez importer. Si ce fichier existe dans le dossier cache de traduction, une boîte de confirmation s’affiche vous demandant de confirmer son remplacement. Dans le cas vous ne voulez pas le remplacer, une boîte de dialogue standard de sauvegarde de fichier apparaît, vous permettant de changer le nom du fichier.

Notez que vous pouvez quitter cette fonction avec la touche d’échappement.

Une fois l’opération terminée, une notice s’affiche pour vous le confirmer.

Vous reviendrez au menu principal et l’index de la sélection de la liste des applications connues du traducteur sera placé sur le fichier que vous venez tout juste d’importer.

Attendu que cette fonction assume que vous importiez des fichiers préalablement exportés avec Gestioncache.

 

Exporter

 

Cette fonction copie l’application connue du traducteur ou si vous préférez, le fichier sélectionné, à l’extérieur du dossier. C'est-à-dire que vous pouvez transférer le contenu du fichier sélectionné vers un dossier à votre convenance, tout en lui changeant son nom, au besoin.

Une boîte de dialogue standard de sauvegarde de fichier s’ouvre. Choisissez alors l’emplacement ainsi que le nom désirés pour la sauvegarde.

Notez que vous pouvez quittez cette fonction en appuyant sur la touche d’échappement.

Quand la procédure d’exportation est terminée, une notice s’affiche pour vous le confirmer. Vous reviendrez en suite à la fenêtre principale.

 

Édition des éléments, Touche ENTRER

 

Cette fonction affiche la fenêtre d’édition des éléments concernant le fichier ou l’application connue du traducteur sélectionné. Notez que pouvez y accéder en appuyant sur la touche ENTRER.

Cette fonction est décrite plus loin. Toutefois, pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous.

fenêtre d’édition des éléments

 

Transfert d'éléments

 

Cette fonction affiche la fenêtre de transfert d’éléments.

Elle vous permet d’effectuer des opérations diverses sur les éléments concernant le fichier sélectionné ainsi qu’un fichier secondaire.

Cette fonction est décrite plus loin. Toutefois, pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous.

Fenêtre de transfert d’éléments

 

Quitter, ALT+F4

 

Cette fonction quitte le programme. Notez que vous pouvez quitter en tout temps en appuyant sur ALT+F4.

 

Menu extra

 

google recaptcha, (fureteur par défaut

 

Ceci lance la page web en version mobile du site de traduction de Google, en utilisant votre fureteur par défaut.

Pour plus d’information, cliquez sur le lien suivant :

Stratégie de recaptcha

 

google recaptcha, Internet Explorer

 

Ceci lance la page web en version mobile du site de traduction de Google, en utilisant Internet Explorer.

Pour plus d’information, cliquez sur le lien suivant :

Stratégie de recaptcha

 

Menu Aide

 

À propos

 

Donne l’information sur la version actuelle de Gestioncache.

 

Vérifier la mise à jour

 

Vérifie si une mise à jour du logiciel est disponible. Si c’est le cas, une boîte de confirmation s’affiche, pour vous demander si vous voulez installer la dernière version.

En cliquant sur «oui», le programme téléchargera la nouvelle version qui sera installée automatiquement. Une notice vous informera que la procédure est terminée et la nouvelle version sera lancée.

Si la version disponible est la même que celle qui est installée sur votre système, une notice vous informera que vous êtes à jour.

Dans le cas où le serveur de mise à jour est inaccessible, une notice vous informera qu’il est impossible de vérifier la mise à jour.

Notez que la procédure de vérification de mise à jour s’effectue toujours au début du lancement de Gestioncache. Cependant, vous ne serez notifiés que des nouvelles versions disponible.

 

Manuel d'utilisation, touche F1

 

Ouvre ce manuel dans votre fureteur par défaut. Notez que vous y avez accès n’importe où dans le programme avec la touche F1.

 

Quoi de neuf?

 

Vous amène sur la page d’information des nouveautés de lapitonnerie.

 

Fenêtre d’édition des éléments

 

Cette fenêtre affiche les éléments du fichier sélectionné préalablement à partir de la fenêtre principale.

Pour commencer, à partir de la fenêtre principale, sélectionner le fichier puis appuyez sur ENTRER.

Vous vous trouverez alors dans la fenêtre d’édition des éléments. Le fichier se charge et son contenu s’affiche dans la zone de liste.

Ici, vous pouvez antre autre, modifier, supprimer ou ajouter des éléments. Une fonction de recherche permet de repérer rapidement l’élément à traiter. Un filtre d’affichage permet de montrer seulement les éléments qui n’ont pas été traduits. On peut donc les traduire manuellement ou utiliser la fonction de traduction instantanée de Google, pour en suite apporter quelques modification pour affiner le résultat.

 

Description de la fenêtre d’édition des éléments

 

Cette fenêtre comporte une boîte de liste d’éléments, une boîte d’édition juste au dessous, qui affiche la valeur traduite de l’élément sélectionné, suivi des boutons «OK» et «Annuler». Au-dessus, se trouve une barre de menus.

Les boutons ainsi que la boîte de liste et le champ d’édition sont accessible via les touches de tabulation.

 

La boîte de liste et le champ d’édition

 

La boîte de liste à sélection simple, affiche les éléments contenus du fichier. À chaque fois qu’on sélectionne un élément, le contenu du champ d’édition change pour afficher la traduction de l’élément courant.

Ce dernier est modifiable et sera conservé lors d’une nouvelle sélection de la boîte de liste.

 

Les boutons «OK» et «Annuler»

 

Le bouton «OK», touche EnTRER, enregistre le fichier. Une boîte de dialogue standard de sauvegarde de fichier apparaît. Si vous le souhaitez, vous pouvez y changer son nom. Par défaut, c’est le nom d’origine qui s’affiche. Vous pouvez appuyez sur la touche d’échappement pour annuler cette procédure et rester dans la fenêtre d’édition des éléments. En appuyant directement sur ENTRER, le fichier s’enregistre. Bien entendu, une confirmation de remplacement apparaît, s’il y a lieu et ainsi de suite. Quand la procédure se termine, vous revenez à la fenêtre principale.

Si, à partir de la fenêtre d’édition des éléments, vous appuyez sur le bouton «annuler», touche d’échappement, vous serez redirigés simplement à la fenêtre principale.

 

Description des menus de la fenêtre d’édition des éléments

 

Menu Éléments

 

Recherche, CTRL+F

 

Effectue une recherche simple de la chaîne spécifiée parmi les éléments ainsi que leurs valeurs.

Lorsque s’ouvre la boîte d’édition, saisissez l’objet de votre recherche. Puis, appuyez sur ENTRER pour lancer la procédure ou sur échappement pour l’annuler.

La recherche commencera à partir du début de la liste et tiendra compte à la fois des éléments et leurs valeurs. Si une occurrence est trouvée, la sélection se place sur l’élément concerné.

S’il n’y a aucune occurrence, vous en serez notifiés.

 

Recherche occurrente, F3

 

La recherche continue à partir de l’élément suivant la sélection. Si une occurrence est trouvée, la sélection se place sur l’élément concerné.

S’il n’y a aucune occurrence, vous en serez notifiés.

Au besoin, vous pouvez vous placer au début de la liste et relancer la recherche occurrente.

Si vous lancer une recherche occurrente et qu’aucune a été lancé auparavant, vous êtes amenés à la boîte d’édition.

 

Ajouter

 

Ajoute un nouvel élément.

Une première boîte d’édition s’affiche vous demandant d’y inscrire le nom de l’élément. Saisissez la phrase ou l’expression en langue étrangère et appuyez sur ENTRER.

Une deuxième boîte d’édition s’affiche pour y inscrire la valeur de l’expression traduite dans votre langue. Inscrivez-la et appuyez sur ENTRER.

Tous les éléments de la liste s’affichent en y incluant à la toute fin, le nouvel élément et l’index de sélection y sera placé.

Notez que vous pouvez toujours appuyer sur échappement pour sortir de cette fonction.

 

Supprimer, touche de suppression

 

Supprime l’élément sélectionné ainsi que sa valeur.

Une boîte standard de confirmation s’affiche. Cliquez sur l’option de votre choix.

 

Google traduction, F9

 

Envoie une requête de traduction par l’interface mobile de Google pour l’élément sélectionné. La réponse s’affiche dans la boîte d’édition de la valeur et vous y serez placés. Au besoin vous pouvez y apporter les modifications souhaitées.

Si le cota de l’interface mobile est atteint, l’interface classique est appelé. Cependant cet interface doit s’utiliser à l’aide d’un fureteur. Ce qui fait que votre fureteur par défaut s’ouvre avec la demande de traduction concernée. Vous devrez alors chercher la réponse de la traduction sur la page web, la copier dans le presse-papier, puis la coller dans de champ d’édition de la valeur de l’élément à traduire.

 

Récupérer la valeur, F4

 

Si des changements ont été effectués dans une valeur et que la sélection de la liste n’a pas bougée, cette procédure replace la valeur du champ d’édition comme elle était avant sa modification.

 

Nettoyer

 

Cette fonction supprime les éléments qui n’ont pas été traduits. Si des espaces se trouvent au début ou à la fin des chaînes des élément ou de leurs valeurs, ces dernières sont aussi considérées comme redondantes. Les éléments comportant seulement des valeurs numériques ne sont pas supprimés.

Une fois la procédure terminée, une notice affiche le nombre d’élément supprimé.

 

Menu Navigation

 

Liste des éléments, F5

 

Focalise dans la boîte de liste des éléments.

 

Valeur, F6

 

Focalise dans la boîte d’édition de la valeur.

 

Menu Afficher

 

Tous les éléments, F7

 

Affiche tous les éléments du fichier.

 

Éléments non traduits, F8

 

Affiche seulement les éléments qui n’ont pas été traduits.

 

Fenêtre de transfert d’éléments

 

Cette fenêtre vous permet d’effectuer des opérations d’échange de donnée entre deux fichiers de traduction. Très pratique si vous importez des fichiers similaires et que vous ne voulez transférer que certains éléments, d’un fichier à l’autre.

Il s’agit d’une fonction indispensable que vous utiliserez dans le cadre d’un projet de traduction avec d’autres utilisateurs. À ce sujet, vous pouvez consulter la rubrique sur la stratégie de traduction avec d’autre utilisateur, décrite plus loin, en cliquant sur le lien suivant :

Stratégie de traduction avec d’autres utilisateurs

Pour commencer, à  partir du menu principal, sélectionnez le premier fichier. Puis, choisissez le menu fichier, item transfert d’élément.

Une boîte standard d’ouverture de fichier s’affiche. Choisissez le fichier secondaire avec lequel vous souhaitez échanger des données.

Vous pouvez toujours appuyez sur échappement pour annuler.

Une fois le fichier secondaire spécifié, la fenêtre de transfert d’élément s’ouvre.

Deux boîtes de liste s’affichent, Une pour chaque fichier.

Ici vous pouvez effectuer des opérations de déplacement d’élément d’une liste à l’autre, des copies, des suppressions etc. Vous pouvez comparer les éléments pour déterminer ceux qui sont similaires ou différents.

 

Description de la fenêtre de transfert d’éléments

 

Cette fenêtre se compose de deux zones de liste. Celle du haut, concerne le premier fichier. La seconde, celle du bas, concerne le fichier secondaire. Tout en bas, se trouve les boutons «OK» et «Annuler». Tout en haut, se trouve la barre de menus.

 

Les boutons «OK» et «Annuler»

 

Le bouton «OK», touche EnTRER, enregistre les fichiers.

Une boîte de dialogue standard de sauvegarde s’affiche pour chaque fichier modifié. Si vous le souhaitez, vous pouvez y changer le nom. Par défaut, c’est le nom d’origine qui s’affiche. Bien entendu, si vous appuyez directement sur la touche ENTRER, vous devrez confirmer son remplacement. Vous pouvez appuyez sur la touche d’échappement pour annuler cette procédure et rester dans la fenêtre de transferts d’éléments. Une fois les deux fichiers confirmés, ceux-ci s’enregistrent. Quand la procédure se termine, vous revenez à la fenêtre principale.

Si vous appuyez sur Le bouton «annuler», touche d’échappement, et que vous vous trouvez dans la fenêtre de transfert d’éléments, vous reviendrez simplement à la fenêtre principale.

 

Description des menus de la fenêtre de transfert d’éléments

 

Menu Éléments

 

Recherche, CTRL+F

 

Effectue une recherche simple de la chaîne spécifiée parmi les éléments de la liste focalisée.

Lorsque s’ouvre la boîte d’édition, saisissez l’objet de votre recherche. Puis, appuyez sur ENTRER pour lancer la procédure ou sur échappement pour l’annuler.

La recherche commencera à partir du début de cette liste. Si une occurrence est trouvée, la sélection se place sur l’élément concerné.

S’il n’y a aucune occurrence, vous en serez notifiés.

 

Recherche occurrente, F3

 

La recherche continue à partir de l’élément suivant la sélection. Si une occurrence est trouvée, la sélection se place sur l’élément concerné.

S’il n’y a aucune occurrence, vous en serez notifiés.

Au besoin, vous pouvez vous placer au début de la liste et relancer la recherche occurrente.

Si vous lancer une recherche occurrente et qu’aucune a été lancé auparavant, vous êtes amenés à la boîte d’édition.

 

Sélectionner... (Sous-menu à deux items)

 

Tout, CTRL+A

 

Sélectionne tous les éléments de la liste focalisée.

 

Rien, CTRL+N

 

Désélectionne sous les éléments de la liste focalisée.

 

Déplacer, CTRL+X

 

Déplace les éléments sélectionnés de la liste focalisée à la fin de l’autre liste.

 

Copier, CTRL+C

 

Copie les éléments sélectionnés de la liste focalisée à la fin de l’autre liste.

 

Supprimer, touche de suppression

 

Supprime les éléments sélectionnés de la liste focalisée.

 

Menu Navigation

 

Liste primaire, F5

 

Focalise sur la liste du haut.

 

Liste secondaire, F6

 

Focalise sur la liste du bas.

 

Menu Afficher

 

Tous les éléments... (Sous-menu à deux items)

 

De la liste active, F7

 

Affiche tous les éléments de la liste focalisée.

 

Des deux listes, MAJ+F7

 

Affiche tous les éléments sur les deux listes.

 

Éléments différents... (Sous-menu à deux items)

 

De la liste active F8

 

Compare les élément ainsi que leurs valeurs respectives des deux listes et affiche, dans la liste focalisée, ceux dont les contenus diffèrent par rapport à l’autre liste.

 

Des deux listes, MAJ+F8

 

Compare les élément ainsi que leurs valeurs respectives des deux listes et affiche, sur ces dernières, ceux dont les contenus diffèrent, l’une par rapport à l’autre.

 

Éléments similaires... (Sous-menu à deux items)

 

De la liste active F9

 

Compare les élément ainsi que leurs valeurs respectives des deux listes et affiche, dans la liste focalisée, ceux dont les contenus sont identiques par rapport à l’autre liste.

 

Des deux listes, MAJ+F9

 

Compare les élément ainsi que leurs valeurs respectives des deux listes et affiche, sur ces dernières, ceux dont les contenus sont identiques, l’une par rapport à l’autre.

 

Stratégie de recaptcha

 

La plus part du temps, quand une application tente de recueillir des informations par Internet, il le fait en envoyant une requête http. Ces procédures utilisent des librairies d’Internet Explorer pour y parvenir. Pour cette raison, même si on réussi un test de recaptcha avec Firefox par exemple, il ne sera pas valide pour les applications demandant des requêtes HTTP en utilisant Internet Explorer. Dans cet optique, pour replir le recaptcha, il faudra considérer l’utilisation d’Internet Explorer ainsi que de votre fureteur par défaut, si le vôtre n’est pas Internet Explorer. Notez que pour certaines choses, il est préférable d’utiliser un fureteur qui bénéficie régulièrement de mise à jour, pour maintenir la compatibilité avec la plupart des pages web.

Lorsque la traduction ne se fait plus automatiquement, que se soit avec gestioncache ou avec le module d’extension de NVDA, la solution gratuite est de remplir un recaptcha, sur le site de Google. Bien entendu, ce recaptcha consiste en un teste visuel d’identification d’une image. Par contre, il existe un volet plus accessible qui consiste en un test audio dans lequel il faut saisir les mots entendus.

Si vous éprouvez des difficultés avec les testes audio de recaptcha, c’est que qu’il se peut que votre fureteur par défaut soit incompatible. Cependant, bien que l’on ne puiss pas remplir un recaptcha audio avec Internet Explorer, on peut toujours recueillir la réponse du lien de la barre d’adresse et le transmettre à votre fureteur par défaut.

Notez que cette procédure n’est pas infaillible et demande bien de la patience pour réussir le recaptcha audio.

 

Procédure de dépannage pour compléter le recaptcha

 

1. Pour commencer, dans la fenêtre principale de Gestioncache, allez dans le menu extra et choisissez l’item «Google recaptcha, Internet Explorer». Si une page de traduction s’affiche, c’est qu’on a pas besoin de remplir le recaptcha. Simplement fermer internet Explorer et la procédure se termine ici.

 

2. Si une page d’avertissement vous demandant de remplir un recaptcha s’affiche, tentez de repérer l’option de test audio et cliquez dessus.

 

3. si la page de test audio s’affiche convenablement, essayez de la remplir en écoutant l’échantillon et inscrivez ce que vous entendez dans le champ prévu à cet effet puis, validez. Si vous réussissez, le résultat d’une traduction s’affiche et vous n’avez alors qu’à fermer le fureteur. La procédure se termine ici et vous devriez pouvoir continuer à utiliser le module de traduction.

Si par contre, on vous dit que le service est indisponible ou qu’un problème vous empêche d’accéder au test audio, allez sur la barre d’adresse, en appuyant sur CTRL+L. en principe, tout le champ devrait être sélectionné. Si ce n’est pas le cas, faite CTRL+A, pour sélectionner tout le chemin de la barre d’adresse. Puis, appuyez sur CTRL+C, pour en copier le contenu dans le presse-papier. Ensuite, fermer le fureteur.

 

4. Dans la fenêtre principale de Gestioncache, allez dans le menu extra et choisissez l’item «Google recaptcha, fureteur par défaut». Votre fureteur s’ouvre. Dirrigez-vous sur la barre d’adresse en appuyant sur CTRL+L. appuyez sur CTRL+V pour y coller le contenu du presse-papier et appuyez sur ENTRER.

En principe, la page du test audio devrait bien s’afficher. Écoutez l’échantillon puis, saisissez les mots entendus dans le champ approprié et validez.

Si vous réussissez, une page de traduction s’affiche. Fermez le fureteur et la procédure est terminée.

Il se peut qu’il faille remplir plusieurs testes de suite pour valider le fait que vous soyez humain.

 

Stratégie de traduction avec d’autres utilisateurs

 

Dans le cas où un projet de traduction d’un jeux ou d’un logiciel soit en cour de réalisation et que des collaborateurs souhaitent y participer, il est essentiel de partager vos fichiers de traduction avec ces derniers. Grâce à Cela, on peut répartir le fardeau du travail et assembler le tout très efficacement, affin d’en améliorer le rendu.

En exportant vos fichiers, ils pourront contribuer en effectuant de leurs côtés, une part de la traduction. En suite, ils exporteront leurs travaux lesquels vous importerez dans votre projet et vis vers sa.

 

Ébauche de traduction par sections

 

Avec le module de traduction NVDATranslate, on peut, chacun de son côté, faire une partie de la traduction du programme concerné. Cela aura pour effet de répartir le poids de l’achalandage de demande de traduction et contribuera à votre productivité.

Normalement, quand la fonction de traduction du module est activée, le fichier cache de traduction concernant le programme sur lequel vous travaillez, se crée dans le dossier cache des fichiers de traduction. Bien entendu, à cause du cota imposé, il faudra à un moment donné, rééditer vous-même certaines valeurs pour compléter les traductions manquantes.

Au besoin, consultez la rubrique sur l’édition des éléments, décrite précédemment, en cliquant sur ce lien :

Fenêtre d’édition des éléments

Si vous avez réussi à faire le tour des options du programme qui vous concerne, il est temps d’exporter ce que vous avez fait. N’oubliez pas de désactiver la fonction de traduction avant de sortir du programme, pour éviter de vous retrouvez avec des fichiers inutiles dans le dossier cache de traduction.

Notez que le nom du fichier du programme que vous verrez dans le dossier cache de traduction, sera le même que le nom de l’exécutable pointé par l’icône de ce dernier.

Par exemple, vous essayez de traduire un logiciel nommé «test de langage». Sur le bureau, une icône nommé «test de langage» s’y trouve. Les propriétés de celle-ci montre que le programme ciblé soit «lgtest.exe». le fichier de traduction le concernant sera «lgtest.json». Gestioncache montra dans la liste des applications connues du traducteur, «lgtest».

 

Exportation

 

Pour exporter un fichier de traduction, utilisez la fonction d’exportation à partir de la fenêtre principale de Gestioncache : Menu fichier, exporter.

De préférence, lorsque vous exportez un fichier concernant votre projet, donnez-lui un nom significatif concernant la section du programme que vous avez traduit. De cette manière, tout le monde saura à quoi il a à faire. Cela facilitera l’importation des données. Aussi, arrangez-vous pour les exporter dans un dossier facilement accessible pour vous. Cela pourrait être un dossier commun de ty «dropbox» ou un dossier partagé en réseau. Vous pouvez aussi échanger vos données par courriel en pièces jointes.

 

Importation

 

Le principe est simple. À partir du menu principale de Gestioncache, importez les fichiers que vous avez reçus en utilisant la fonction d’importation: menu fichier, importer.

 

Traitement et Assemblage

 

Une fois que tous les fichiers de traduction de votre projet sont présents dans la liste des applications connues du traducteur, il faudra effectuer des opérations de transferts d’éléments, en prenant en charge chaque fichier reçu en tan que fichier secondaire. Le but de cette procédure est d’assembler tous les éléments des fichiers importés dans votre fichier principal concernant le programme que vous avez en commun.

Pour plus d’informations sur la fenêtre de transfert d’éléments, décrite précédemment, sliquez sur le lien qui suit :

Fenêtre de transfert d’éléments

 

Procédure d’opération de transferts d’éléments

 

1. Pour commencer, dans la fenêtre principale de Gestioncache, sélectionnez le fichier principal concernant le programme sur lequel vous travaillez.

 

2. Pour chaque fichier importé, allez dans le menu fichier, sélectionnez l’item «Transfert d’éléments».

 

2.1. Choisissez le fichier secondaire à traiter.

2.2. Quand la fenêtre de transferts d’éléments s’affiche, placez-vous sur la liste du bas soit la liste des éléments appartenant au fichier secondaire, menu Navigation, liste secondaire ou en appuyant sur la touche de tabulation ou F6.

 

2.3. Faites afficher les éléments différents, menu afficher, éléments différents, de la liste active ou appuyez sur la touche F8.

 

2.4. Sélectionnez tout ce qui est affiché, menu Éléments, sélectionner, tout ou appuyez sur CTRL+A.

 

2.5. Copiez la sélection dans la première liste, menu Éléments, Copier ou appuyez sur CTRL+C.

 

2.6. Vous devriez vous retrouver à la fin de la première liste, où vous verrez les éléments fraîchement copiés.

Prenez le temps de vérifier que tout y soit, puis appuyez sur ENTRER.

2.7. La boîte de dialogue de sauvegarde s’affiche. En principe, le nom du fichier principal y est déjà indiqué. Appuyez sur ENTRER. Confirmez le remplacement.

 

3. Vous voilà de retour dans la fenêtre principale. Au besoin, répéter la procédure 2, au temps que nécessaire.

 

Distribution

 

Si après avoir effectué plusieurs testes avec le module de traduction et que le résultat est satisfaisant, vous pouvez exporter votre fichier de traduction principal.

Utilisez le menu habituel d’exportation de Gestioncache. Ne changez pas le nom du fichier. De cette façon, lors de son importation chez les autres utilisateurs, le résultat de votre travail sera grandement apprécié.